Hamon le mignon

Hamon est élu, Hamon rentre dans la cour des grands mais il n’est pour le moment qu’en 6 eme.

Après avoir exploré quelques faillites sur son site et son programme, je n’y ai guère vu d’Europe, la aussi on est dans le flou artistique…

Hamon et la finance ?

Si je ne déteste pas l’homme, autrement plus cordial et chaleureux qu’un Valls, Hollande, ou Macron, chacun sait pertinemment qu’Angela Merkel et Wolfgang Schäuble ne vont en faire qu’une bouchée façon mini croquettes pour chatons.

Même la droite prétendue « dure » Française ils en ont fait une bouchée entre 2007 et 2012, j’en conclus donc qu’il faut quelqu’un qui a autrement le cuir plus épais que lui, tel un Mélenchon qui n’est pas « mouton » ou un faible sur ces sujets.

Ce n’est pas pour rien qu’ils ont la trouille ( les financiers) que Mélenchon soit élu. Pour la finance, Hamon, c’est un peu comme le petit chiot qui bouge la tête sur la plage de la lunette arrière de la voiture, c’est le cadet de leurs soucis, n’y voyez pas une insulte, Hamon est un suiveur, un faible depuis toujours, chacun sa nature, elle mérite autant de respect qu’une autre mais elle n’est pas appropriée dans les circonstances actuelles.

Et Macron ? « et JE VEUX » ?

« Je veux » dit Macron ? Mais pourquoi donc Rothschild ne l’a pas gardé ? ou que n’est il pas resté chez Rothschild  ? En ce qui concerne Macron, c’est carrément la franche rigolade puisqu’il est déjà aux pieds de la finance, à leurs pieds, c’est la meilleure serpillière qu’ils puissent trouver, l’affaire est déjà réglée pour eux. Ce n’est sans pas sans raison si Macron tient tant à cacher ses sponsors.

La dette, les traités ?

Hamon n’a pas le coffre pour renégocier les traités et encore moins la dette.. Cherchez sur Youtube, vous n’y trouverez pas Hamon en négociation avec des banquiers, des patrons, des gens durs en affaires. Si Mélenchon a déjà annoncé la couleur, Hamon n’invective pas, il chipote, tricote, et se couche gentiment.

Hamon n’est pas un foudre de guerre

Et c’est tant mieux pour lui néanmoins j’en connais un qui doit s’en taper sur les cuisses de l’élection d’Hamon, c’est Vladimir Poutine, et y’a de quoi. Ne parlons pas de l’autre abreuvoir de Trump, qui, lui, je le parierais, ignore jusqu’à l’existence d’Hamon le valeureux.

Et Marine la dedans ?

Au FN c’est itou, Marine ne fait pas le poids, elle va se faire bouffer jusqu’à sa petite culotte, elle a commis une sacrée erreur coté indépendance à se faire alimenter en finances par l’étranger. Tout ce qui est dans une situation de faiblesse est récupérable. Pas d’argent certes mais elle a un bon potentiel de brebis. Une belle petite armée électorale de moutons noirs.

Ses comptes actuels montrent qu’elle n’est pas fiable et quand on sait ce que Vladimir pense des femmes, tout autant pour Trump, même Theresa May commence à se poser des questions, le geste de Trump de la prendre par la main n’est pas anodin. Downing Street parle d’un geste « chevaleresque », c’est bien mal connaitre Trump. Il n’a que mépris pour les femmes, dont la sienne, suffisamment d’images éloquentes sur le sujet circulent sur le net pour ne pas avoir besoin d’approfondir.

Et Fillon la dedans ?

Fillon, cotés comptes c’est pas mieux, son petit coté enfant de cœur et premier de la casse doivent bien faire rire Vladimir Poutine et Donald Trump…

Vladimir Poutine comme Donald Trump ont tout intérêt à les encourager lui et ou Marine parce qu’ils savent, ce que n’importe quels hommes savent quand ils ont du vécu, qu’ils vont les avaler les doigts dans le nez. Sans même mâcher. Hamon, Lepen, Fillon ont ils jamais détonnés, surpris, en Europe ? à l’international ? Ont ils jamais bâti des empires ? Leurs empires ne sont qu’héritages,  paroles, fuites financières et sociales en avant, un tout arrosé de boucs émissaires pour camoufler leurs incompétences.

Les forts et les autres

Le monde mute, seuls les forts gagneront, si Hamon est élu président, l’Europe aura à nouveau sa faille, une faille équivalente à celle d’Hollande, et pas des moindres, la France, une économie dans la mouise, sans perspectives, elle sera mangée soit par les Américains, soit par les Russes, et dans les deux cas, par les banques, car les financiers, eux, ne manquent jamais de repérer et récupérer ce qui est en faillite et qui, géré autrement, peut être extrêmement rentable, la France reste une bonne affaire. C’est une porte sur l’Est et sur la méditerranée avec le tampon espagnol avec de très forts potentiels et une population éduquée mais très policée et soumise.

On est plus dans la politique mais dans la finance jusqu’au cou et comme le dit fort justement Jean-Luc Mélenchon dans les rapports de force, de force et de caractère…

<

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.