Mélenchon chainon positif de l’évolution

Rien ne fut plus erroné que de prétendre à une écologie apolitique quand celle ci doit tenir compte des contextes économiques, sociaux, éducatifs, juridiques, Européens…

jlm

Envies de synthèses

Qui peut imaginer que le capitalisme soit apolitique ? La finance est son ennemie ? oui effectivement. L’ennemie d’un concept politique : La république..

Démocratie et république

Ce n’est pas la démocratie qui protège le salarié, l’étudiant, le malade, le mal loti, le retraité, le chômeur, la justice, la défense, qui structure, mais la république !

Les intérêts de l’oligarchie

La république ? Les cadors de la finance veulent tous s’en débarrasser, s’affranchir des lois, se débarrasser de l’état, de la constitution, des fonctionnaires, qui représente le mieux aujourd’hui l’oligarchie sinon Lepen à travers mille répressions, Sarkozy l’incertain aux mille casseroles ? Hollande la faiblesse, la soumission… ? Les dix dernières années fournissent un bilan plus qu’éloquent de ces deux derniers.

0001

Primaires et prises de risques ?

Faut il prendre le risque de primaires à gauche quand la partie socialiste qui en mène la danse a servi au mieux l’oligarchie ? la finance ? une même primaire à risque que pour la droite ? Même le lion Montebourg s’est soumis à l’oligarchie, prêt à défendre « l’indéfendable » si l’indéfendable gagnait ces primaires, mais dans le fond du fond, Montebourg a t’il jamais été un lion ? Un excellent auxiliaire de justice…… autrefois.

Candidat(e)  candidatera pas ?

Hollande préfère se servir des moyens de l’état pour annoncer la couleur de la suite, suivi en cela par les « poids lourds » du gouvernement, éléphants soumis qui tiennent à terminer le quinquennat, fut il un désastre.  Hollande ne s’en porte que mieux, quoi de plus suivi qu’un président candidat par les médias ? un candidat président n’est toujours qu’une possibilité, pas un président.

Candidats ou candides ?

Le chef de l’État, qui garde un œil sur le déroulement de la primaire à gauche, a validé les dates de ce scrutin qui devrait avoir lieu les 4 et 11 décembre. Vous dites toujours primaires de « gauche » ou primaires adoubées par la finance, l’ennemie oubliée, vieille de bientôt 5 ans aujourd’hui bien installée, une loi travail et maints 49.3 plus loin ?

Mélenchon, ah ce Mélenchon !

Que ne soumet il pas à cette primaire ? Que ne se soumet il pas aux dikdats du 4 et 11 décembre comme ses gentils camarades ? il ose faire bande à part, met un an à faire un programme alors que les autres n’auront que quelques mois pour bâcler, qu’importe, ce qui compte ce n’est pas les électeurs, ce sont les primaires, respectueux de la tradition, Hollande ne manquera pas de s’y soumettre, oui mais non, si le calendrier, si l’agenda chargé, de candidat à candidat naturel tout est possible.  C’est Christophe Cambadélis qui le disait, pas moi, Le 11 janvier dernier.

Qui que quoi ou comment ?

Que feront tout les petits candidats hors champs tel que Gérard Filoche, Benoit Hamon ? se soumettront ils au verdict des primaires si par un malencontreux hasard, Hollande les gagnait ? Dans les statuts du Parti socialiste, l’éventualité d’une candidature d’un président sortant à sa réélection n’est pas évoquée, donc pas interdite.  On comprend que Mélenchon des lors ait d’autre soucis que de nager dans cette tambouille incertaine.  Peut etre songe t’il à l’humain d’abord, la France d’abord, l’urgence d’un programme solide d’abord ?