Le débat des 7 mercenaires de la finance

On me demande souvent ces derniers temps, « as tu suivi le dernier débat pré primaires de la droite Française sur A2 » chez mes amis, ce à quoi je répond OUI, hélas, après un petit tour d’horizon des 7 candidats, je n’ai rien vu de nouveau, d’excitant, de motivant.

7mercenaires

7 discours déjà maintes fois entendu, répressifs pour tout ceux qui travaillent et soumission totale aux aisés, au cac40, à des patrons imaginaires…

Heureusement que leurs électeurs sont pas trop futés. Cela dit sans parti pris ( réellement ), je n’en ai pas trouvé un seul pour qui je pourrais voter, j’ai constaté qu’économiquement aucun ne prend d’initiative pour relancer la machine.

Se défouler sur des « C’est pas moi, c’est les autres »

Tous se sont défaussés sur de pseudos coupables, fonctionnaires, services publiques, immigration ( en précisant toujours « illégale » ), mais rien pour ceux qui produisent les richesses, les millions de travailleurs, absolument rien…

Un vide qui se répète depuis 30 ans, voire peut être plus, un débat ennuyeux à mourir mais j’ai pris la peine de le suivre quand même…

Ce sont eux qui vont couler la France, qui la coule depuis plus de 30 ans, je pense que les patrons le savent, ce n’est pas pour rien qu’ils délocalisent à tour de bras. Ils ne proposent rien de constructif, de positif, juste de la surenchère contre et encore contre.

Initiation motivation inclusion

Mélenchon a au moins le mérite d’en prendre ( des initiatives), pas de se contenter de dire « on veut des meilleurs salaires » comme le PCF ou le NPA… et la droite se contente de dire « non », le problème c’est que ça fait 30 ans qu’elle se contente de dire non, de tout les candidats ( toujours sans parti pris ), Jean-Luc Mélenchon est le seul à en partie parler comme NPA et Communistes mais aussi à prendre des initiatives pour relancer l’industrie, la construction, à proposer un projet important à travers la transition écologique, c’est la toute la différence…

Je parle la en tant qu’électeur plus ou moins avisé, ancien ouvrier, ancien patron, explorateur baroudeur,  pas en tant que militant ranplanplan ou machine à slogans.  La droite a abandonné la politique, le PS également,  je ne commenterais pas pour le FN qui dit sensiblement la même chose que ces deux derniers. Leur coupable à eux, c’est l’immigré.  Seul problème c’est que ce n’est pas l’immigré qui incite des milliers de patrons à délocaliser.

Tenter l’aventure avec mesure

Si la vie n’est pas une aventure, on sombre vite dans le conformisme, la banalité. Les soirées télé. Certains resteront ouvriers toute leur vie et seront soumis aux aléas qui vont avec, certains autres resteront droit dans leurs bottes avec leurs « partis »,  ressasseront toujours les mêmes slogans, « mieux vivre ensemble » et je vous en passe des tonnes, mais ils ne changeront pas, quand bien même répéteraient ils mille fois le même bilan, les mêmes échecs.